L’enfer. Bouche sèche et sueurs froides, vous arrivez face à l’auditoire. Tout le monde vous regarde. Vous souriez jaune, le public est apathique. Vous sentez que ça va être long. Très long. Et pourtant, avec quelques techniques très simples, cet exposé que vous avez préparé toute la nuit aurait pu être passionnant. Allez, on vous les donne ?

 

Parler devant un public, c’est en fait un jeu d’enfant, si vous prenez les choses dans le bon sens. Pensez-vous que les journalistes de la TV ou que les animateurs de radio ont tous une qualité d’orateur innée ? Sûrement pas. Et je vous en parle en connaissance de cause.

Les techniques de base de la prise de parole s’acquièrent assez facilement, et se perfectionnent assez vite. En commençant par ces cinq points clef

 

1/ Racontez une histoire avec plein d’infos dedans !

Quand vous allez préparer votre intervention, votre premier réflexe sera de construire une progression logique de votre démonstration. Poser les bases, bien définir le contexte, ménager vos effets, commencer par le début et finir par la fin. Erreur ! C’est comme ces discours qui commencent par des remerciements : tout le monde s’en fout. Non : brandissez dès la première minute le point le plus important de votre propos. L’info essentielle, le bénéfice instantané, ce pourquoi les gens sont là. Donnez les bonnes infos le plus vite possible, après éventuellement avoir raconté une histoire. « Ce que je vais vous raconter là est vraiment arrivé à un ami avocat. Un vrai cas d’école. Écoutez plutôt : un jour… »

 

2/ Taillez dans le gras !

Vous voulez que je vous dise ? On fait toujours trop long. Et même si ce n’est pas trop long… demandez-vous toujours comment ça pourrait être un peu plus court. C’est un autre moyen de ne pas empiler les assommantes diapos techniques devant un parterre de désespérés aux yeux gonflés de sommeil.

Balancez le plus vite possible à votre public le cœur de votre steak. Et forcément, votre propos sera beaucoup plus vif, vous aurez bien plus d’élan.

 

3/ Ne parlez jamais au public !

Les bons animateurs de radio ne parlent pas au public, mais à une seule personne. C’est pour ça que vous avez avec eux ce sentiment d’intimité. Sur une radio pour les filles que je connais bien, les animateurs collent même derrière leur micro la photo d’une jolie fille. Et c’est à elle qu’ils parlent en roucoulant un peu.  Du coup, toutes les auditrices les trouvent charmants. Pour vous, c’est pareil. Dès la préparation, parlez à votre meilleur ami ou votre super voisin sympa. En vous demandant toujours comment l’intéresser.

 

4/ Jouez l’empathie

 Le public est une éponge : si vous êtes mal à l’aise, il le sera aussi. Si vous êtes détendu, ouvert et intéressé, il vivra la même chose que vous. C’est bien simple : si vous voulez être convaincant, soyez convaincu. Intéressant ? soyez intéressé. Amusant ? Soyez amusé. Assommant ? Soyez désespéré.

C’est aussi bête que ça. Choisissez dans le public les meilleurs « interlocuteurs », et adressez-vous à eux. Allez les chercher. Ça marche à tous les coups !

 

5/ Travaillez (un peu) les techniques de base de l’élocution.

Une voix, une posture, un flux, ça se prépare et ça se chauffe. Pour travailler sur l’articulation, rien de tel que de lire à haute voix un texte avec un stylo entre les dents. Ôtez-le, et tout deviendra soudainement plus fluide. Répétez aussi quelques phrases piégées (les chaussettes de l’archiduchesse, je veux et j’exige d’exquises excuses…). Et surtout, pour que votre gestuelle soit facile et détendue, portez des vêtement confortables le jour « J ».

Voilà à mon avis les cinq points clefs qui vous aideront beaucoup pour préparer votre intervention. Si vous en avez d’autres, laissez-les-moi en commentaire !